jeudi 25 avril 2013

This is me handbook

I signed up for the This is me class at Studio Calico for April. I really really like the color scheme of the printable cards and of the kit that came with the class. The class itself is about the person scrapbooking or making the mini-album. Because this came right after 30 Days of Lists, I felt that maybe I'd said enough about myself for a while and I put it on the backburner.
 
But then I started thinking that this album is coming at a good time after all, because I've been doing some thinking lately about where I'm coming from and where I'm growing/going. Especially career-wise. Especially since coming to Hong Kong. And factoring in the fact that it's our last year here...I think I've got stuff to say. So I'm in!
 
I'm using a Studio Calico handbook, the plain chipboard kind. I decided to paint it to spruce it up. I was going for the pie-chart/triangles look which I really love right now and that goes well with the kit.
 
 
I really didn't like it. At all. It's not as cool as I thought it would be in my head. So I decided to add myself!

 
Here's a look from my window ledge studio. If you follow me on Instagram (dansmoncrane), you'll notice I tag myself there a lot.


And here's my girl. I used one of my handmade stamps for the feather. I also used my oil pastels, that I appreciate more and more each time I use them. This lady is done in the Mindy Lacefield style, mixed with the Jeanne Oliver style and my own! I'm really grateful that these artists take the time to share their technique. It helps when you are trying to define your own.

 
I'm so super happy with it.

 
I decided that the back needed a unicorn. It is my fetish animal after all.

 
I felt a little sad as I was drawing her because I haven't done so in the longest time. And drawing unicorns was something I used to do all the time. One thing to add to this book.


 
I stamped my name across the spine.


 
Here's Hong Kong, totally photobombing my album.

 
I decided that the inside couldn't be plain. So I decided to stamp it up!

 
I used a mix of handmade and bought stamps.


 
Love the details:




 
 
So now, I'm good to go. I'll be using the class kit, plus the Sundrifter album inserts and lots of papers from the Lucky Charm collection, Maggie Holmes and my own stash.



 
Can't wait!


mardi 23 avril 2013

On to Moleskine no.4!

Like many artists (and people in general), I do love a new start. Opening that book for the first time. Writing your name on the inside cover of a notebook. Brings memories of September school days and all the possibilities therein. Since I've started art journaling in the bog Moleskine sketchbooks, I always make an introduction collage page with the number of the journal and my name.
 
 
These pages are also an overview of my favorite artists or themes of the moment. Here, this amazing quote, which is my recent fave. It's from a sticker booklet of inspiring quotes by Kikki.K.

 
This right page has many symbolic elements for me. The skull is by David Choé. I love skulls because I am a bio-archaeologist by trade : I specialise in human remains. So I really love anything and everything that has to do with the human skeleton. On the right, a painting my Mucha, my favorite artist of all time. A 'Rose Red' sugar skull postcard by Illustrated Ink on Etsy showcases my love of tattoo flash imagery and skulls and roses too. Underneath, a bunny from a thank you card that came with an order from Kirsty Baynham. I also found her on Etsy and I am completely smitten by what she does. Finally, a vintage photo of a family next to a car. Old photographs are so amazing in how they show what people wanted to remember. It's really easy now to overdo it, to make the mistake or assumption that every single moment has to be recorded (and I'm the first to admit that I am guilty of this!) so I like to look at these old photos to remember what was considered an 'essential' moment. Most of the times it's family, vacations, death, life.

On the left page, some vintage wallpaper. Vanessa is the name of a butterfly family, some of them actually have a spot on their wings that looks like a skull, how amazing! Here is the Vanessa Io or Peacock Butterfly:



I try to incorporate butterflies in my journaling as personal symbols. The black ones on the page are from Dearest Someday's woodland kit, as are the deer silhouette and the fabric feather. The central figure is 'Snow White' from Illustrated Ink. These two ladies also show my love for all things fairy tale and magical. I am reading 'Grimm tales', a re-writing of the Grimm brothers' famous fairy tales by Philip Pullman. On the bottom, a thank you image from Tim's Sally with a True Free Spirit girl on it. I really love and admire Mindy Lacefield's work. She made me realise that it's ok if your art looks cartoonish or like a child's drawing. I'm really hoping to eventually take on of her classes. On the bottom, one of my hand punched labels featuring the Hong Kong skyline; this city is a big part of me these days. Two birds, one by Kirsty Baynham and another from a Project Life card by Dearest Someday. I love swallows both for the tattoo imagery and for their meaning. I have two of them tattooed on my left wrist, as symbols of my children and what I wish for them. The Rifle Paper co typewriter completes the page.




 
I know that when I look back on the start of these journals, I'll be able to remember all these influences and things that made my heart skip a beat (the most recent of which is that striped neon pink washi tape - love it!).


Fin de mon Moleskine 3

Une page sur le petit kick que j'ai sur Anonymous, suite à leurs actions dans les dossiers de Rehtaeh et de la gang de l'église de Westboro qui voulait protester lors des funérailles des victimes des bombes à Boston.
 

Et pour la dernière page, j'ai fais ce dessin, puis j'ai sorti mes 'bons crayons' et Lausanne et moi avons colorié le tout. J'ai ajouté une photo de moi prise avec mon instax et on a signé notre oeuvre.


jeudi 18 avril 2013

Project Life, mars / march

J'ai terminé les pages de mon Project Life pour le mois de mars. J'aime beaucoup quand je réussis à agencer des couleurs et des cartes provenant de diverses sources. Avec mon projet 'Walk in her shoes', la semaine du 4 au 10 mars était bien remplie. Alors j'ai pris une des pages avec des pochettes ayant la bonne orientation et j'ai découpé les pochettes que j'avais en trop.
 


 
La semaine du 11 au 17 mars. J'ai adoré faire une pochette à paillettes (à droite) grâce à ma super machine à coudre. Je trouve ça super joli et j'aime que quand je tourne la page, on voit la photo du dessous qui paraît.

 
Du 18 au 24 mars. J'ai inclus un dessin qui se trouvait sur l'enveloppe d'une commande que j'ai fait à une artiste sur Etsy. J'ai utilisé la couverture du programme de l'expo sur Warhol comme carte. J'aiaussi pris une fiche de recette pour raconter l'histoire de la photo de Lausanne dans la cuisine.

 
Comme je l'ai mentionné, j'aime le fait qu'on voit la photo d'Emeric à travers les paillettes quand on tourne la page.
 

Du 25 mars au 1er avril. Comme il y avait le congé de Pâques pendant cette semaine, j'ai encore une fois mis un ajout.


J'adore mes nouvelles étampes de Blinks of Life ('Noted' ci-dessous) et de Marcy Penner (le coeur ci-dessous) qui venaient avec le kit du mois de mars.


J'aime ajouter ces étampes sur les cartes déjà faites. La baguette et 'I love you' ci-bas.

 
Deuxième partie de la semaine avec un 12 x 12 sur la chasse aux oeufs.

 
De l'autre côté de cette page pleine, j'ai eu envie de raconter certaines émotions face au fait que c'est notre dernière année à Hong Kong. J'aime beaucoup cette ville, cette vue (même quand il pleut) et je voulais noter le tout. Il y aura beaucoup de photos du genre cette année! Et ça m'a donné la chance d'utiliser ce beau papier...
 
 
 

We are all with Boston



 I'm so very saddened by what has happened in Boston. I wonder who can do that? Who can be so cruel as to make sur that the maximum of completely innocent people get hurt or maimed? Why aren't more people around me reacting? I find it really difficult to accept that this kind of thing can happen and that we live in a world that doesn't condone such actions enough. Of course, I don't agree with people being bombed by drones in remote countries either. I don't like the fact that this is part of the realm of possibilities.
 
But I really take issue with someone planting a device whose sole goal is to hurt and maim as much as possible and to strike at families and children.

lundi 15 avril 2013

Andy et moi


Il y a quelques semaines, je suis allée voir l'exposition Andy Warhol, 15 minutes eternal au Musée de l'Art de Hong Kong. Comme plusieurs, je pensais connaître Warhol, à cause de l'image de Mao et les cannettes de soupe Campbell. Mais j'ai vraiment découvert un artiste dont l'influence est beaucoup, beaucoup plus vaste que ça.
 

J'y suis allée avec mon fils car je me disais qu'il aimerait bien les couleurs vives.
 
L'escalier roulant pour accéder à l'expo l'a séduit!
 
 
Malheureusement, on n'a pas le droit de prendre de photos à l'intérieur. Bien dommage, car il y avait beaucoup de stock. L'expo couvre plusieurs périodes différentes dans la vie de Warhol. La première partie est remplie d'aquarelles et d'illustrations, de dessins de chats, de dames et de souliers, souvent accompagnés de mots calligraphiés.
 
Premier coup de coeur : la calligraphie et la juxtaposition de mots et d'images. Warhol n'aimait pas sa plume au début et demandait souvent à sa mère d'écrire sur ses oeuvres. Perso, j'adore sa plume et tente de la reproduire ou au moins d'apprendre à faire de la calligraphie similaire.
 
Il y avait toute une section avec des images d'animaux en voie d'extinction. Cela a été un gros hit avec Emeric qui nommait chaque animal. Ma partie préférée est celle qui montrait ses oeuvres en collaboration avec Jean-Michel Basquiat. Celui-ci faisait beaucoup de graffiti. Le mélange des dessins et de l'écriture de Warhol avec l'esthétique de Basquiat a donné de superbes résultats.
 
Je suis revenue enchantée de ma visite. Bien qu'Emeric ait été super gentil, je n'ai pas pu m'attarder à certaines oeuvres. J'ai ramené ce super livre à colorier géant, que Lausanne et moi avons commencé à remplir.


 
 
Le lendemain de ma visite, j'ai trouvé ce livre qui montre toutes les illustrations de mode de Warhol. Il dit que pendant un certain temps, il ne faisait que des illustrations de souliers pour des magazines de mode, qu'il était payé au soulier.
 
 
 Les illustrations sont parfois simples, mais tellement efficaces.


Mon illustration préférée du livre.

 
Ma curiosité ayant été piquée, je suis retournée voir l'expo en solo.
 
 
 
J'ai trippé sur ses autoportraits et sur ses oeuvres plus tardives. J'aime beaucoup les personnages qu'il invente et qu'il assume dans ses autoportraits. Et je n'arrêtais pas de me dire que Warhol aurait tellement, mais tellement aimé notre époque : Facebook, Instagram, tous ces medias sociaux qui regorgent d'auto-portraits et d'immédiateté, de partage de chaque minute. Le voilà son '15 minutes de gloire par personne'; c'est en ce moment même!
 
À la sortie de l'expo, il y avait un photobooth où l'on se faisait prendre en photo et puis notre image se faisait 'Warholiser'. J'en ai fait deux parce qu'il n'y avait personne!
 

Un autre point fort de l'expo et un aspect que je ne connaissais pas de lui : Warhol aimait faire des capsules de temps. Quand il voyageait, il ramassait des brochures, des photos, des tickets et mettait le tout dans une capsule avec la date. Il en a fait plus de 600! Dans l'expo, on voit la capsule qu'il a fait lors de son voyage à Hong Kong. C'est vraiment cool de voir l'esthétique de ces objets de tous les jours. Finalement, Warhol est le premier scrapbooker! Seulement, au lieu de mettre ça dans des albums, il faisait des capsules.

Je me suis acheté ceci à la boutique du musée : une sorte de capsule sur la vie de Warhol avec des reproductions de papiers de ses archives personnelles.


On y trouve des stickers, des photos, des cartes postales, des posters, des lettres envoyées par Mick Jagger et Elisabeth Taylor.
 Ses cartes d'affaires avec sa calligraphie.


 
Et cette super bague.

 
Qui est en fait une étampe.
 
 
Je me suis trouvée une affinitée avec cet artiste. Je vois maintenant la portée que ses créations ont eu sur la démocratisation de l'art. Un dessin, un sketch d'un objet ordinaire prend soudain une autre dimension. L'autoportrait devient une façon de se révéler tout en jouant sur son identité. J'adore.


 Warhol a dit : 'I'm a deeply superficial person'. Moi aussi, Andy, moi aussi.

Template designed by Rainy Day