lundi 15 avril 2013

Andy et moi


Il y a quelques semaines, je suis allée voir l'exposition Andy Warhol, 15 minutes eternal au Musée de l'Art de Hong Kong. Comme plusieurs, je pensais connaître Warhol, à cause de l'image de Mao et les cannettes de soupe Campbell. Mais j'ai vraiment découvert un artiste dont l'influence est beaucoup, beaucoup plus vaste que ça.
 

J'y suis allée avec mon fils car je me disais qu'il aimerait bien les couleurs vives.
 
L'escalier roulant pour accéder à l'expo l'a séduit!
 
 
Malheureusement, on n'a pas le droit de prendre de photos à l'intérieur. Bien dommage, car il y avait beaucoup de stock. L'expo couvre plusieurs périodes différentes dans la vie de Warhol. La première partie est remplie d'aquarelles et d'illustrations, de dessins de chats, de dames et de souliers, souvent accompagnés de mots calligraphiés.
 
Premier coup de coeur : la calligraphie et la juxtaposition de mots et d'images. Warhol n'aimait pas sa plume au début et demandait souvent à sa mère d'écrire sur ses oeuvres. Perso, j'adore sa plume et tente de la reproduire ou au moins d'apprendre à faire de la calligraphie similaire.
 
Il y avait toute une section avec des images d'animaux en voie d'extinction. Cela a été un gros hit avec Emeric qui nommait chaque animal. Ma partie préférée est celle qui montrait ses oeuvres en collaboration avec Jean-Michel Basquiat. Celui-ci faisait beaucoup de graffiti. Le mélange des dessins et de l'écriture de Warhol avec l'esthétique de Basquiat a donné de superbes résultats.
 
Je suis revenue enchantée de ma visite. Bien qu'Emeric ait été super gentil, je n'ai pas pu m'attarder à certaines oeuvres. J'ai ramené ce super livre à colorier géant, que Lausanne et moi avons commencé à remplir.


 
 
Le lendemain de ma visite, j'ai trouvé ce livre qui montre toutes les illustrations de mode de Warhol. Il dit que pendant un certain temps, il ne faisait que des illustrations de souliers pour des magazines de mode, qu'il était payé au soulier.
 
 
 Les illustrations sont parfois simples, mais tellement efficaces.


Mon illustration préférée du livre.

 
Ma curiosité ayant été piquée, je suis retournée voir l'expo en solo.
 
 
 
J'ai trippé sur ses autoportraits et sur ses oeuvres plus tardives. J'aime beaucoup les personnages qu'il invente et qu'il assume dans ses autoportraits. Et je n'arrêtais pas de me dire que Warhol aurait tellement, mais tellement aimé notre époque : Facebook, Instagram, tous ces medias sociaux qui regorgent d'auto-portraits et d'immédiateté, de partage de chaque minute. Le voilà son '15 minutes de gloire par personne'; c'est en ce moment même!
 
À la sortie de l'expo, il y avait un photobooth où l'on se faisait prendre en photo et puis notre image se faisait 'Warholiser'. J'en ai fait deux parce qu'il n'y avait personne!
 

Un autre point fort de l'expo et un aspect que je ne connaissais pas de lui : Warhol aimait faire des capsules de temps. Quand il voyageait, il ramassait des brochures, des photos, des tickets et mettait le tout dans une capsule avec la date. Il en a fait plus de 600! Dans l'expo, on voit la capsule qu'il a fait lors de son voyage à Hong Kong. C'est vraiment cool de voir l'esthétique de ces objets de tous les jours. Finalement, Warhol est le premier scrapbooker! Seulement, au lieu de mettre ça dans des albums, il faisait des capsules.

Je me suis acheté ceci à la boutique du musée : une sorte de capsule sur la vie de Warhol avec des reproductions de papiers de ses archives personnelles.


On y trouve des stickers, des photos, des cartes postales, des posters, des lettres envoyées par Mick Jagger et Elisabeth Taylor.
 Ses cartes d'affaires avec sa calligraphie.


 
Et cette super bague.

 
Qui est en fait une étampe.
 
 
Je me suis trouvée une affinitée avec cet artiste. Je vois maintenant la portée que ses créations ont eu sur la démocratisation de l'art. Un dessin, un sketch d'un objet ordinaire prend soudain une autre dimension. L'autoportrait devient une façon de se révéler tout en jouant sur son identité. J'adore.


 Warhol a dit : 'I'm a deeply superficial person'. Moi aussi, Andy, moi aussi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Template designed by Rainy Day